MES 5 LIVRES FAV / HIVER 2018-2019

#ANTHEAVSBOOKS

 
  • Robert Badinter - Idiss

Facetune_05-05-2019-13-13-27.JPG

R. Badinter nous raconte l’histoire d’Idiss, sa grand-mère maternelle. Une femme qui a connu et traversé deux guerres mondiales. Idiss doit quitter sa ville natale en Bessarabie sous la montée incessante de l’antisémitisme qui sévit alors dans toute l’Europe centrale. Elle s’enfuit vers la France, terre de liberté et de tolérance, en compagnie de son mari, ses deux fils et sa fille qui deviendra la mère de Robert Badinter.

Tandis que sa famille s’agrandit et que les affaires dans le domaine de la fourrure leur réussissent plutôt bien, la petite communauté peut désormais s’installer dans un quartier bourgeois de Paris. Mais la menace de l’antisémitisme qui ne s’est pas tarie commence déjà à se faire entendre.

 
  • Dino Buzzati - Le désert des Tartares

AfterlightImage 2.JPG

Déjà éprise par cet écrivain, j’ai adoré ce roman.

Giovanni Drogo est un jeune officier qui est affecté à un fort, le fort Bastiani. Ce fort se trouve dans des terres très reculées, proches du Désert des Tartares. Le jeune officier et ses camarades doivent surveiller une frontière, hélas, presque morte. Les jours se suivent et sont identiques. Ils se transforment vite en années, pour finir en une vie entière.

L’attente, l’attente de quelque chose, un événement. L’attente, tel un personnage à part entière dans ce roman, ami de l’espoir et du désespoir.

La manière dont l’auteur manie le temps et la psychologie des différents personnages est hypnotique. Buzatti nous propulse directement aux côtés de ces jeunes hommes. On est torturé à juste titre, voyant une vie détruite mais résigné, parfois jalonné d’un espoir que l’on eût aimé voir se réaliser. En vain.

C’est un roman d’une grande sensibilité, à l’ironie pourtant fatale.

 
  • Daniel de Roulet - Dix petites anarchistes

 

[photo à venir]

Ce récit débute dans un petit village suisse au XIXe siècle. Un groupe de jeunes filles, rêvant d’un ailleurs utopique où régnerait l’anarchie, décide de partir pour l’inconnu. Ce groupe est composé de dix femmes et, certaines accompagnées de leurs enfants. Ces femmes décident de partir pour le sud de la Patagonie. Malgré un accueil qui laisse à désirer, le climat de la Patagonie et les pertes humaines, rien ne viendra a bout de la résolution humaine, féminine et anarchiste de ses courageuses femmes.

Ce roman rebondi de déceptions en bonheurs, d’échecs en réussites et nous montre que la volonté peut venir à bout des espoirs les plus audacieux.

Ce roman de Daniel de Roulet est basé sur des faits réels. C’est un livre intensément humain et de plus très bien écrit.

 
  • Delphine de Vigan - Les Gratitudes

AfterlightImage.JPG

Déjà adepte des romans de Delphine de Vigan, je ne pouvais passer à côté de son nouveau roman Les Gratitudes. C’est l’histoire très touchante de Michka, une vieille dame soudain atteinte d’aphasie et Marie, une jeune femme qui est là pour Michka comme elle a été là pour elle durant son enfance.

C’est également un roman sur le merci, le vrai, l’entier, avec tout son sens caché. Ensemble, elles se disent merci une dernière fois d’avoir été présentes l’une pour l’autre et ce quoi qu’il puisse arriver.

Ce livre nous jette pleins d’émotions a la figure, nous remet face à nos choix, face à ce que l’on donne et ce que l’on reçoit tout au long de sa vie.

Et comme dirait Dephine De Vigan : Vieillir, c’est apprendre à perdre. 

 
  • David Foenkinos - Deux Soeurs

AfterlightImage 3.JPG

Mathilde, la protagoniste du roman, formait un couple idéal avec son compagnon Etienne. Jusqu’au jour ou ce dernier décide de rompre après avoir revu son premier amour Iris. Dès lors, Mathilde va perdre pied petit à petit mais elle va être secourue par sa soeur Agathe, son mari Frédéric et leur fille Lili. Malgré les efforts et la gentillesse développés par chacun pour rendre la cohabitation plus facile, vont se créer ou se défaire des liens plus ou moins inattendus.

Deux soeurs est un roman qui se lit très vite tant l’on est prit dans l’histoire de Mathilde.

Je reste encore stupéfaite de la fin de ce roman, je ne t’en dis pas plus, à toi d’aller découvrir cette surprenante fin.

Anthéa xxx

MES 5 LIVRES FAV / AUTOMNE 2018

#ANTHEAVSBOOKS

 
  • Boris Vian - Les morts ont tous la même peau

Facetune_17-12-2018-13-07-30.JPG

Encore Boris Vian ? Toujours Boris Vian.

Il reste quelques uns de ses livres que je n’ai pas lus, malgré une liste qui se réduit de plus en plus. Dans le roman Les Morts ont tous la même peau, Boris Vian nous dépeint la vie de son protagoniste, videur d’un bar/boîte de nuit. Dan, à priori, aime son travail et encore plus sa femme, Sheila, et leur enfant. Cependant quelque chose tracasse cet homme…

Dan est noir d’origine, mais non de peau. Un évènement va bouleverser le monde qu’il s’est créé. Son frère, noir de peau, va réapparaitre pour lui demander de l’argent. Dan a peur que son secret soit découvert et décide de tout faire pour tasser l’histoire, en vain…

Boris Vian ici dénonce un racisme trop présent, une pression sociale démesurée, qui cadre encore avec l’actualité. C’est un livre qui a fait scandale lors de sa sortie de par ses scènes de violence et celles de sexe, mais Vernon Sullivan (premier pseudo de l’auteur) y était quelque peu habitué.

 
  • André Gide - Les faux-monnayeurs

AfterlightImage 4.JPG

“Tiens c’est mon livre préféré, il faut absolument que tu le lises… parce que c’est mon livre préféré”. Les faux monnayeurs est un cadeau de ma meilleure amie (merci Aline @swagorisse).

C’est un livre que j’ai beaucoup aimé.

Un jeune homme, Bernard, découvre que son père ne l’est en réalité pas. Il va donc décidé de quitter le nid familial et de ne pas passer ses examens de fin d’année.

Bernard est ami avec un certain Olivier, mais va devenir plus ami encore avec l’oncle de celui-ci, Edouard, juste après lui avoir dérobé sa valise contenant son précieux journal à la gare.

C’est donc à travers le journal d’Edouard que l’on en apprend plus sur tous les personnages du roman.

Les thèmes du roman sont multiples et il serait difficile d’en dégager une seule intrigue. Disons que ce sont des jeunes hommes qui tentent de s’émanciper, se défaire de leur famille respective. Beaucoup de thèmes sont présents et de nombreuses questions que l’on se pose sur la vie à cet âge sont subtilement abordées. Ce roman nous parle de jeunesse, d’adolescence, d’homosexualité, des relations familiales, de devoir. Les faux monnayeurs est une transition de l’adolescent à l’adulte. Ce livre permet une réflexion, une remise en question à la fois des personnages mais aussi du lecteur.

 
  • Adeline Dieudonné - La vraie vie

AfterlightImage 5.JPG

Merci Mat de m’avoir permis de découvrir cette auteure!

La vraie vie met une vraie claque. Ce roman est un vrai page-turner.

C’est un livre résolument actuel, qui pourtant met en avant des problèmes surannés. Des choses que l’on garde sous silence.

Une soeur et un petit frère Gilles, ont ce lien indéfectible qui unit tout frère et soeur. Leur père, un chasseur qui collectionne les trophées est surtout un homme violent avec sa femme. La mère, une femme devenue transparente, sans cesse dirigée par la peur, oubliant presque ses enfants.

Un jour, un accident survient mais pas celui auquel on pourrait penser, non. Un accident qui va réduire voir anéantir le lien entre l’héroïne et son petit frère. C’est l’histoire d’un combat d’une fillette pour retrouver son petit frère. Gilles se laisse peu à peu enrôler par les démons de son père.

Adeline Dieudonné met également en avant d’autres moments de la vie, certains problèmes adolescents y sont astucieusement dévoilés.

L’auteure manie l’humour et l’ironie sans difficulté et les distille à travers ce roman instantané.

 
 
  • Boris Vian - Trouble dans les Andains

AfterlightImage 2.JPG

Troubles dans les Andains est le premier roman de Boris Vian.

C’est un roman ou l’auteur se laisse guider par le pouvoir des mots. Il nous balance une histoire des plus rocambolesque avec des rebondissements souvent inattendus voir surréalistes.

Vian nous comble de ce qu’il sait mieux faire : jouer avec les mots, les déformer et reformer selon son gré. Il créé un univers tout à fait improbable suivant ses inventions verbales, coûte que coûte.

Ce roman burlesque ne peut décevoir les passionnés de Boris Vian. Il n’a de cesse de faire rire le lecteur et de l’emmener dans son monde si particulier sans jamais le lasser.

Ce livre, si l’on peut le comparer à la musique, serait une sorte d’impro de jazz effrénée.

 
  • Eugene Ionesco - Les Chaises suivi de L’Impromptu de l’Alma

AfterlightImage 3.JPG

Dans la pièce de théâtre Les Chaises, sont mis en scène deux “vieux”.

Ces deux vieux sont manifestement seuls sur scène. Ils tentent de se remémorer des souvenirs, de choses qu’ils ont vécues ou qu’ils croient avoir vécu.

Ils vont dialoguer avec des personnages imaginaires, qui nous semblent pourtant étrangement réels. C’est une situation absurde qui se dessine petit à petit sous nos yeux de lecteur, ou de spectateur si on à la chance d’avoir vu la pièce. Les deux vieux vont entasser des chaises et des chaises sur scène afin de pourvoir faire asseoir tous leurs invités imaginaires. Ils vont se retrouver noyer sous un flot de chaises incessant, si bien qu’ils vont eux même s’y perdre.

Cette pièce met en scène la solitude des deux personnages.

Cependant l’ennui qui les isole va devenir mortel. Les chaises comblent un vide évident.

La question du réel est également mise en lumière. Qu’est-ce que le réel, ce que l’on voit sur scène ? Ou le réel se trouve t’il dans les paroles des deux vieux ? Le réel vit dans leurs mots, et nous, lecteurs, nous imaginons parfaitement la scène avec tous les personnages, presque sans aucun doute.

Dans la pièce, L’impromptu de l’Alma, Ionesco se met en scène.

Il est confronté aux critiques de trois “docteurs” : Bartholomeus I, II et III. Ionesco est entrain d’écrire une pièce, celle que nous lisons, et les trois Bartholomeus lui font part de leurs critiques.

L’auteur joue énormément avec les mots.

Ionesco ne veut pas seulement crée de la bouffonnerie. Il se dresse contre les règles du théâtre des conservateurs qui critiquent sans cesse ses oeuvres. Ce sont des auteurs comme Brecht, Bernard Dort ou Roland Barthes que Ionesco caricature ici.

 

Anthéa xxx

MON COUP DE CŒUR DE L'ÉTÉ 2018

#ANTHEAVSBOOKS


Cet été, j’ai lu environ une douzaine de romans, mais aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’un seul livre lu à la fin de cet été.

Cela faisait un moment que je n’avais pas eu un vrai coup de cœur pour un livre. Il s’agit du roman Isidore et les autres de Camille Bordas.

 
AfterlightImage.JPG
 

Cette auteure est qualifiée par Zadie Smith de “Fille spirituelle de J.D. Salinger”. Ayant lu L’Attrape-Coeur une demi-douzaine de fois, je ne pouvais pas passer à côté du roman de sa dite “fille spirituelle”.

Isidore préférerai qu’on l’appelle Izzie plutôt que Dory. C’est un jeune garçon de douze ans qui a une mère qui l’adore, un père presque toujours absent, deux frères et trois sœurs. Rien que ça.

Ses frères et sœurs, tous surdoués, ont fini une thèse ou en ont une en cours. Sa plus jeune sœur d’un an son aînée va entrer en classe préparatoire et sa sœur la plus âgée, ayant soutenu sa thèse, ne sait plus quoi faire sinon en démarrer une autre.

Cette fratrie se conforte dans la connaissance et dans les études, ce qui volontairement rend leurs relations sociales quasi nulles, méprisant le commun des mortels dont fait finalement partie leur petit frère Isidore. Izzie est un garçon presque “normal”, qui n’a pas vraiment d’amis. Il passe ses récréations dans les escaliers, faisant semblant de faire ses devoirs, mais en réalité préparant sa prochaine fugue en espérant secrètement que quelqu’un, cette fois, s’en rende compte.

Isidore ne cesse d’essayer de trouver qui il est, désespère de savoir ce que cela veut dire “être normal”. Il tentera ses premières expériences seul, expérimentera l’amour, apprendra du deuil sans vraiment avoir quelqu’un à qui en parler…

Ce livre est rempli d’humour et d’autodérision, Isidore est un personnage on ne peut plus attachant que Camille Bordas a su rendre réel et sans artifice. Les mots sont justes, et les émotions aussi.

Je recommande ce livre à tout le monde, il se dévore en un rien de temps.

Est-ce que vous l’avez déjà lu ?

Anthéa xxx

MES 5 LIVRES FAV / PRINTEMPS 2018

 

1. Paul ELUARD - La Vie immédiate suivi de La Rose publique et de Les  

Yeux fertiles

AfterlightImage 2.JPG

Paul ELUARD est certainement un de mes poètes préférés qui se rattache au mouvement surréaliste. Dans ce recueil, ses poèmes parlent beaucoup de solitude, d'amour et d'amour perdu, de la douleur, du souvenir voir du rêve et parfois de l'oubli. Eluard n'oublie évidemment pas de célébrer et souligner la beauté femme, de la rencontre amoureuse. J'aime énormément sa manière d'écrire et d'agencer ses poèmes, ses rimes, ses vers. C'est un poète qui utilise des mots humbles auxquels il arrive à donner une musique particulière. Je pourrai lire et relire ses différents poèmes encore et encore, il m'est inlassable.  

 

2. Roland BARTHES - Fragments d'un discours amoureux

AfterlightImage 3.JPG

Roland BARTHES, sémiologue, écrivain et essayiste français du XXe siècle, se glisse dans la peau d'un "amoureux qui parle et qui dit". Barthes va essayer de donner voix à l'amoureux, de préciser le langage du discours amoureux. C'est à travers un ensemble de court chapitre que l'auteur va nous proposer de définir différentes notions, expressions, toutes se rattachant au discours amoureux, telles que Absence; Abandon; Angoisse; Drame; Entretien; Exil; Fête; Seul; Vérité; Union. Barthes appuie ses définitions d'exemples issus de ses lectures personnelles, c'est pour quoi se trouve dans la marge des noms comme Goethe, Proust, Freud, Werther, Thomas Mann, voir Schubert. Cet essai nous offre de nouvelles pistes de réflexion quant à ce langage particulier qu'est le langage amoureux. Une concentration de notre part est aussi importante lorsque l'on lit ces Fragments, et il ne faut pas hésiter à se munir d'un crayon afin d'entourer, de souligner certains passages qui méritent une double voir triple lecture. 

 

3. Dan BROWN - Origine

AfterlightImage.jpg

Dan BROWN, l'auteur des bests sellers Da Vinci code ou encore Ange et démons (pour ne citer qu'eux) nous emmène dans un thriller inattendu. Dan Brown nous tient encore une fois en haleine de la première à la dernière page dans ce roman qui oppose théories scientifiques et dogmes religieux. J'adore cet auteur pour ses capacités d'excellent écrivain mais surtout pour ses innombrables mentions d'oeuvres d'art, poèmes, architecture... et autres nouvelles technologies, intelligence artificielle et sciences qu'il nous fait découvrir à travers Origine. Notre culture qu'il nourrit se trouve ainsi entourée d'une certaine euphorie de l'action. Ce thriller prend place en Espagne, on en apprend beaucoup sur Gaudi ou encore l'église palmarienne. Bref, ce roman ne m'a donné qu'une envie : aller à Barcelone à la découverte de toutes les oeuvres et lieux mentionnés et surtout de l'univers de Gaudi.  

 

4. Jack KEROUAC - Big Sur

AfterlightImage 5.JPG

Jack KEROUAC, l'auteur du célèbre roman Sur la route, s'exile sur Big Sur en Californie. Le roman Big Sur est en quelque sorte le résultat du succès de Sur la route. L'écrivain se trouve fatigué, exténué, après la réussite internationale de son roman précédant et de sa posture d'idole qui en a découlé. Au bord de la folie, Kerouac s'exile dans une cabane isolée à Big Sur afin de se recentrer sur lui. Cette autobiographie raconte la descente aux enfers de l'auteur toujours en proie aux démons qui le guettent, consumé à petit feu par l'alcool, plongeant dans la paranoia. Ce livre touche par sa sincérité mais l'on ne peut s'empêcher de penser, cet homme a-t-il été tué par le succès ?

Petit plus pour ce livre car lors du dernier voyage à LA on a fait un road trip jusque Monterey (hey Big Little Lies) en passant bien évidemment par Big Sur, roulant sur la "plus belle route du monde". 

 

5. Rupi KAUR - milk and honey

AfterlightImage 4.JPG

Rupi KAUR, une poétesse canadienne née en Inde est une des premières à avoir utilisé Instagram comme plateforme pour partager ses poèmes. Milk and honey, son premier recueil, fut un #1 New-York Times best seller. Recueil traduit en pas moins de 30 langues dont les ventes ont dépassé les 1,5 millions à travers le monde. Cela m'a donné envie d'acheter ce déjà fameux recueil afin d'en dévorer sa substantifique moelle. Milk and honey est constitué de quatre parties, qui abordent des sujets tels que la violence, l'abus sexuel, la féminité, l'amour mais aussi, surtout, la perte afin de se trouver soi. Ce sont des poèmes assez courts, mais très directs qui touchent, sensibilisent, alertent sur des situations encore trop courantes, trop ancrées, trop douteuses. C'est un recueil auquel j'ai été sensible. Si vous êtes à l'aise avec l'anglais préférez le lire dans cette langue, je trouve que les poèmes traduits perdent toujours un peu de leur profondeur originelle. 

N'hésitez pas à me dire si vous aussi vous avez lu ces livres, et quels sont vos livres favoris du moment ?

Anthéa xxx

MES 5 LIVRES FAV / HIVER 2017-2018

#ANTHEAVSBOOKS

vian3.jpg

    J’adore lire, depuis toujours. J’essaye de lire le plus souvent possible dès que j’en ai l’occasion. Avoir de longs trajets en voiture entre les différentes dates de concert, c’est chiant, mais ça permet quand même de lire pas mal. 

Avec l’hiver qui se finit et le printemps qui commence, voici une shortlist des livres  lus et préférés cette saison :

caleb carr.jpg

    Cet hiver, j’ai commencé par lire un roman que Mat m’a offert : L’Aliéniste de Caleb Carr. Ce livre se situe entre une enquête type Sherlock Holmes, et, pourquoi pas, une sorte de thriller qu’on ne lâche pas tant qu’on ne l’a pas fini. 

L’histoire se déroule à New York en 1896. Un tueur en série sème des cadavres horriblement mutilés de jeunes prostitués et l’ordre public n’y prête aucune attention. Jusqu’à ce que Théodore Roosevelt, alors préfet de cette ville, décide de se charger de l’enquête et fonde secrètement un groupe d’intellectuels, constitué de Mr Moore, de Miss Howard, de deux spécialistes des nouvelles techniques d’investigation, et à sa tête un “aliéniste” le Dr Kreilzer, pour arrêter ce meurtrier. Ensemble ils vont tenter de cerner la psychologie du tueur, qui se joue d’eux, pour le démasquer. 

    J’ai tellement aimé que j’ai commencé L’Ange des ténèbres, où l’on retrouve les mêmes personnages mais un peu plus âgés. 

    Boris Vian est très certainement mon auteur favori. Si je devais choisir trois de mes romans préferés de ce dernier ce serait L’Arrache coeur, J’irai cracher sur vos tombes et Et on tuera tous les affreux.                                                                                                                                          

Un de mes buts, oui il faut des buts dans la vie, peu importe si vous les trouver ridicules ou insurmontables … NEVER GIVE UP. Bref, je disais qu’un de mes goal est de lire toute l’oeuvre littéraire de Boris Vian.                                                                                                     

J’ai donc acheté, dévoré les quelques romans et nouvelles que je n’avais pas encore eu l’occasion de lire, et il en reste encore que je n’ai pas lu…

  • L’Automne à Pékin que j’ai vraiment apprécié, tellement qu’il pourrait transformer mon top 3 initial en top 4.

  • Conte de fées a l’usage des moyennes personnes m’a fait beaucoup rire, dévoré en à peine 30 minutes, si jamais vos prochaines 30 min sont libres, je crois qu’il existe en ebook sur l’iPhone.

  • Les Fourmis et autres nouvelles

  • Le Loup garou et autres nouvelles sont deux autres recueils de nouvelles que j’ai particulièrement adorés.

    Un livre que j'ai longtemps cherché et que j'ai enfin pu lire car on me l’a très gentiment offert, c’est La Rouge différence ou Les Rythmes de la femme de Françoise Emonde Morin

    Je conseille vraiment la lecture de ce livre à toutes les femmes mais également, et cela va sans dire, aux hommes qui liront cet article. Ce livre parle des règles, mais des règles dans leur globalité. Passant par le rythme de la femme, au regard des hommes sur le sujet, à la contraception, en passant évidemment par la maternité. 

F.E. Morin met au clair et par écrit tout ce qu’on ne dit pas et peut être tout ce qu’on n’ose pas penser. Sans tabou mais parsemé de témoignage, de jugement autant féminin que masculin, ce livre peut bousculer notre façon de voir les choses sur un sujet qui reste malgré lui trop sensible. Un thème enfoui, gouverné par le sacré, l’intouchable, recèle encore de trop nombreux secrets.                                                                                                                                                

    Le Sel de la Vie de l’anthropologue Françoise Héritier. Elle donne poétiquement un  sens et une profondeur à toutes ces petites choses de la vie qui finalement mises bout à bout construisent la vie elle-même. Ce livre est une sorte d’antidote qui redonne aux petits actes, aux petites attentions, leur valeur initiale afin peut être de nous redonner le goût de la vie. 

Facetune_07-04-2018-14-37-36.JPG

    Une relecture de Clair de femme de Romain Gary m'a semblé nécessaire face à une actualité toujours plus joyeuse... Ce fut pendant longtemps un de mes romans favoris. Une sorte d’ode à la féminité et pourquoi pas à l’amour (oui il en faut toujours un peu). 

Beaucoup de citations de ce livre me plaisent encore :

    “… le bonheur est toujours entouré de dents.”

    “… moins il reste de chacun et plus il reste des deux.”

    “On méconnaît terriblement la durée de l’éphémère.”

    “L’art a toujours su attendre.

 

      La Voleuse de livre de Markus Zusak, est apparemment un livre que vous avez aussi beaucoup apprécié car j’ai eu énormément de réponses sur instagram lorsque que je l’ai commencé. Ce roman a été adapté au cinéma et je ne peux que vous conseiller de le regarder. 

Ce qui m'a énormément plu dans ce livre c'est la manière dont écrit l'auteur. Du moins, son idée de faire de La Mort la protagoniste de son roman, la mort et ses réflexions, ses sentiments, une mort personnifiée et pourquoi pas sympathique. Ce roman prend place durant la seconde guerre mondiale, avec comme personnage principal une petite fille nommée Liesel. C'est un livre audacieux, insolent, qui dégage énormément d'amour  Un coup de coeur qu'il faut lire sans plus attendre.                                                                                                                                                                                          

la voleuse de livres.jpg

J'espère que cet article vous a plu, je pense en refaire un pour mes favs du printemps.

Oh, et comme disait Jean Guéhenno : "Un livre est un outil de liberté."

Bye xxx